Le coquelicot – papaver rhoeas L.

Nous sommes dans la famille des papaveraceae.

Le coquelicot se trouve dans toute la France jusqu’à 1700 m d’altitude. Il caractérise un sol riche en azote, travaillé et peu traité. Les sols riches en azote accueillent du rumex obtusifolius. (voir Bio contact, mars 2006 et L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices de Gérard Ducerf).

J’entends souvent dire que le coquelicot a les mêmes propriétés médicinales traditionnelles, que son cousin le pavot somnifère (papaver somniferum). Pas du tout! Déjà le coquelicot fait les belles fleurs rouges des champs, le pavot somnifère a des pétales blancs d’abord puis mauve. Les étamines, que butinent les insectes sont noires pour le coquelicot, jaunes pour le pavot somnifère.

Le coquelicot est comestible pour ses jeunes feuilles, ses pétales et ses graines. Je n’aime pas trop manger les feuilles mais les pétales en salade sont délicieux! Les jeunes feuilles sont comestibles avant le début de floraison. En raison de la contenance en latex dans la tige au moment de la floraison, il ne faut pas le consommer à ce stade. Le coquelicot ne contient pas d’opium, ni morphine, ni codéine. Le pavot somnifère est toxique.

Nutriments: il y a très peu d’étude sur la composition nutritionnelle du coquelicot mais il semblerait qu’il soit riche en calcium et potassium. Les amandes sont riches en calcium et le poivre noir contient du potassium. Par ailleurs il ne faut pas se nourrir en grande quantité de coquelicot, plus de 250 grammes.

Recette de pickles de boutons floraux de coquelicot: mettre les boutons floraux dans un bocal, le remplir de vinaigre de cidre bio, fermer et mettre au frais. A consommer à l’apéritif dans les 3 semaines.

Propriétés traditionnelles:

. troubles mineurs du sommeil et de la nervosité: aiderait à calmer les nerveux pour trouver le sommeil.

. traitement symptomatique de la toux: du fait de sa capacité à calmer la nervosité. Elle aiderait à calmer une toux nerveuse. Cela reste un traitement symptomatique (symptôme). Pour guérir la toux, on doit étudier l’origine.

Conseils: 3 à 4 pétales (1,6 grammes) dans 150 ml d’eau frémissante. Renouveler à chaque utilisation. Boire 2 à 3 fois par jour.

Sirop médicinal: 50 grammes de pétales de coquelicots frais, 1 litre d’eau, 1,8 kilo de sucre roux. Faire macérer les pétales dans l’eau 6 à 12 heures. Filtrer. Ajouter 1,8 kilo de sucre roux. Porter à ébullition 10 minutes. Embouteiller à chaud. Quand il a refroidit, placer les bouteilles au frais. Consommer dans les 3 semaines après ouverture. Ce sirop est indiqué pour la toux hivernale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *