Bouillon blanc – Verbascum thapsus L.

De la famille des scrofulariacées, on la connaît aussi sous le nom de « bouillon jaune, ou « oreille de loup ». En effet ces longues feuilles duveteuses et charnues – blanches grises – nous rappellent des ailes ou oreilles… et ses fleurs sont jaunes. On cueille ces dernières dès les premiers bourgeons.

USAGE INTERNE

J’ai connu le bouillon blanc comme remède à un appareil digestif irrité. On le sait émollient, adoucissant, pectoral. Utile dans les affections des bronches: toux, catarrhes aigus et chroniques, asthme des vieillards. Sucrer au miel: fleurs de bouillon blanc (30g), fleurs de coquelicot (20g), fleurs de mauve (10g), fleurs de tussilage (20g). Ce mélange est destiné aux adultes en priorité. Demander l’avis d’un.e herboriste pour un enfant.

USAGE EXTERNE

Dans les coliques intestinales on utilise la décoction de bouillon blanc en lavement. Cuites dans du lait et appliquées en cataplasmes elles calment la douleur des hémorroïdes. Préparation également possible sur les inflammations, furoncles ou panaris, qu’il calme et fait mûrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *